La typo en 3D

30 septembre 2010


Un peu de design. J’ai remarqué une dernière tendance côté typographique : les affiches de typo 3D. Ben oui, les belles lettres, que vous êtes habitués de voir plates, sont en 3D. Attention, je ne pas parle pas ici de la 3D comme le cinéma 3D.

Photobucket

Photobucket

C’est ce genre de 3D que je parle. Les belles lettres ondulantes ou figées dans la pierre. Les reflets luisants, et les fioritures à n’en plus finir. En tant que graphiste pure et dure, on est vite habitué à voir du beau Helvetica tout en aplat, sans relief, noir sur blanc. Mais je trouve que ce nouveau genre d’affiche typographique est aussi intéressant que la typo traditionnelle.

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Mais, une dernière chose : Ne jamais utiliser la typo 3D pour du texte courant ou pour tout autre graphisme d’édition. Complètement illisible en miniature et… tout simplement illisible.
C’est un bon visuel pour une grande affiche avec un concept qui s’y rattache.

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Qu’est-ce qu’un geek

15 septembre 2010

La première signification de geek fut « geck », il signifiait un fou, un espiègle, un dément, etc. Au Moyen-Âge, le terme geek décrivait un gros abruti ou un « monstre » qui fait des combats de sanglant et arrache des yeux avec ses dents. Dans les années 20, certains auteurs américains définissent geek, par une personne, plus souvent un homme, solitaire et reclus, qui est mal habillé et a mauvaise apparence. Ce fût dans les années 60, avec la sortie des premières calculatrices et des premiers ordinateurs, que le terme « geek » qui une tout autre forme, une forme qui s’apparente à aujourd’hui. Pour eux, un geek est une personne qui est fort en math et en informatique, des intellectuels. À l’école le terme était utilisé pour les rejets, les « bollés ».

Le terme geek a donc beaucoup évolué depuis le temps. Aujourd’hui il est utilisé à profusion, mais souvent de la mauvaise manière. On a tendance à vite qualifié un objet ou une personne qui est un peu accrocs de « geek ». Mais c’est souvent loin d’être le bon terme. La définition actuelle de « geek »: Une personne qui se passionne grandement et qui partage sa passion.

Il ne faut pas oublier qu’il existe des sous-catégorie de geek: geek, nerds, nolife et technophile.

  • Geek: Le geek se passion pour un intérêt particulier (il peut avoir plus d’un intérêt). Ses intérêts sont souvent un des ses grands thèmes: technologie, informatique, jeux vidéos, MMORPG, fantastique, Grandeur Nature, science-fiction. La grande particularité qui différencie un geek d’un nerd est que le geek aime partager sa passion, parfois un peu trop.
  • Nerd: Le nerd n’est pas très différent du geek. Il a une passion particulière (souvent unique). La grande différence se trouvent dans la manière que le nerd exprime sa passion. Le nerd a plus souvent tendance à s’isoler seul avec sa passion, au lieu de la partager avec d’autres passionnés. Aussi, le nerd est plus souvent « spécialisé » dans sa passion, ce qui veut dire qu’il en connaît pas mal plus que le geek.
  • Nolife: Tout est dans le mot. No: non; life:vie = pas de vie. C’est une personne presque autiste, tant il n’a aucun contact avec la réalité. Il mange, dort, travail avec sa passion qui en devient une obsession. Il pourrait être qualifié d’autisme par un psychologue, mais seul sa passion, fait en sorte qu’il est encore dans le monde réel et pas imaginaire (à faire attention au double sens de « réel » et « imaginaire »)
  • Technophile: Presque tout les jeunes de la nouvelle génération C sont technophiles. Si vous lisez ce billet vous êtes très certainement technophile. Être technophile, c’est aimer les nouvelles bidules électroniques: cellulaires, iPhone, iPad, portable. Le technophile est sur les grands réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Flickr, etc). Ils est plus souvent en contact avec ses « amis » dans le réel virtuel, que dans le réel physique.
Donc (oui ce 1er billet va achever), quand vous utilisez le terme geek pour qualifier un étudiant qui ne peut pas se passer de son cellulaire, ce n’est pas le bon terme. Il faut faire attention au terme qu’on emploi. Ce voxpop démontre bien la fausse image du geek. Non on est pas tous lunetteux dans la cave jour et nuit et on a pas d’autre vie…
Alors, êtes-vous geek, nerd, nolife ou technophile?
%d blogueurs aiment cette page :