Introduction au PageRank

25 février 2013

Bon, il est temps que je m’occupe de mon blog. Je le dépoussière avec une présentation faite dans le cadre d’un cours de Design web. Le but de la présentation était de vulgariser le PageRank de Google, en 5 minutes. Tout un défi!

Le geek #3

16 septembre 2011

Je suis à la recherche continuelle de la définition la plus juste d’un geek. Cette fois Zarch’word a rajouté une belle définition dans mon sac à définition!

C’est 3 thermes sont souvent utilisé pour parlez des même personne alors qu’il n’ont pas la même signification, un nolife n’est par exemple pas forcément geek et non.. alors qu’un nerd oui ! Mais le geek n’est pas forcément nerd de sont coté.

On cite souvent ces termes dans notre domaine (à tort ou à raison), sans vraiment savoir ce que cela veut dire… petite définition.

– Geek
Le moteur c’est la passion, poussé à son extrême. Cela peut être l’informatique, le web, le cinéma gore, les sciences, les jeux vidéos, etc… Tous les geeks vivent leurs passions à 300% et ont une tendance à y consacrer un temps plus important que la population normale. On peut considérer Quentin Tarentino, Mr Poulpe ou Hubert Reeves comme des pure geeks dans leurs domaines.

– Nerd
Souvent un sous ensemble du geek, mais le principal dénominateur est souvent l’inadaptation sociale. Autant les geeks se rassemblent et se mêlent au reste de la population, autant les nerds restent entre eux (si ils sortent de leur cave). Par exetension, quand on dit Nerd on veut souvent dire Computer Nerd (c’est quasiment un synonyme aujourd’hui). On peut considérer Bill Gates comme le prototype ultime du Nerd qui a réussi.

– NoLife
C’est une nouvelle définition qui fait son chemin et qui désigne tout simplement les gens qui n’ont pas de vie. Certains Nerds peuvent être des NoLife (ce qui veut dire qu’ils restent dans leur cave et n’ont pas de vie sociale), mais avec l’émergence du web et des réseaux sociaux, on a pas besoin d’être passionné ou informaticien pour être un NoLife.

Un petit schéma vaut toujours mieux qu’un long discours:

VIA

king,est,estrie,sherbrooke,king est

Facile comme question! Je commence un projet et j’ai besoin de vous pour me dire à quoi vous fait penser votre belle ville. Ça peut être juste un nom de lieu, d’événement, une phrase ou un mot qui vous donne un souvenir quelconque de Sherbrooke.

Deuxième exercice : même question, mais pour l’Estrie en général. Un lieu, un festival, une phrase ou un mot qui vous fait penser à la région de l’Estrie.

Vous n’êtes pas limité à une seule réponse, c’est un gros brainstorm communautaire.

Merci de faire passer le message dans votre réseau de contacts et de commenter ce billet avec vos réponses.

 

Publié par François sur le blog François: Geeking & design; Suivez-moi sur Twitter et sur Linkedin.

Évolution du geek

3 novembre 2010

Il y a deux semaines, j’ai vu passer une illustration très intéressante sur l’évolution du geek. Ça m’a fait bien rire, car ça ressemble drôlement à mon premier article de mon blogue, qui tente de bien définir le geek. Au lieu de me pitcher pour republier l’illustration, comme beaucoup trop d’autres blogues ont fait, j’ai simplement mis le lien en brouillon et j’ai laissé le tout mijoter à feu doux durant 15 minutes…
illustration,geek,nerd,description

Une illustration qui nous vient de Flowtown. Elle représente bien la vision du geek, d’hier à aujourd’hui. Surtout aujourd’hui, car précédemment j’ai fait un billet qui démontrait l’existence de 52 sortes de geek. J’ai un point de vue pas mal plus critique face à la multitude de personnes qui se disent geek.

Lors de mon passage à Podcamp Montréal, j’ai entendu trop souvent la mention geek, pour des personnes qui étaient loin d’être des geeks, selon ma vision. Utiliser le terme geek pour une personne qui tweet à partir de son iPhone… ce n’est pas être un geek. On dit technophile : une personne qui aime se servir des nouvelles technologies.
Sur utiliser le terme geek le dénaturalise. On perd le sens premier du geek. Suffit de remonter au « Computer geek » pour voir l’épuration du terme et sa première vraie bonne définition. Aujourd’hui, c’est une orgie de personnes qui se disent geek, pour tout et pour rien. Pis ça me gosse vraiment beaucoup.

Donc, ceci est un avis pour tous : prenez le temps de réfléchir avant de vous qualifier Geek. Êtes vous réellement geek, ou bien vous surfez sur la mode…?

Le geek (suite)

19 octobre 2010

De plus en plus, je vois des gens qui décrivent leur manière de voir un geek. Avec joie, je constate que je ne suis pas le seul dans mon coin qui pense qu’un geek n’est pas un rat de sous-sol!

Loin de cette idée erronée, je vous réfère à mon premier billet qui décrit un geek selon moi-même. Mais tout dernièrement, je suis tombé sur un autre billet qui définit un geek, par Sh33va.

Ce qui m’a accroché plus particulièrement, c’est l’image qu’elle a mise en lien.
Tentez de découvrir votre catégorie de geek ?

 

Photobucket

Cette illustration est le fruit d’un rescesment fait en 2007, par myExtraLife. C’est un point que j’avais oubli d’apporter dans mon premier billet: les catégories de geek.
Car un geek est une personne qui a une passion et qui est en communauté pour partager cette passion. Or, il y a une multitude de passions geek. Sur cette illustration, il y en a 56, mais on peut en rajouter plusieurs autres.

Si vous êtes intéressés à en savoir plus sur les geeks, je vous recommande Wikipedia. Oui oui, car c’est un article monté par des geeks et très communautaire, donc assez complet.

Qu’est-ce qu’un geek

15 septembre 2010

La première signification de geek fut « geck », il signifiait un fou, un espiègle, un dément, etc. Au Moyen-Âge, le terme geek décrivait un gros abruti ou un « monstre » qui fait des combats de sanglant et arrache des yeux avec ses dents. Dans les années 20, certains auteurs américains définissent geek, par une personne, plus souvent un homme, solitaire et reclus, qui est mal habillé et a mauvaise apparence. Ce fût dans les années 60, avec la sortie des premières calculatrices et des premiers ordinateurs, que le terme « geek » qui une tout autre forme, une forme qui s’apparente à aujourd’hui. Pour eux, un geek est une personne qui est fort en math et en informatique, des intellectuels. À l’école le terme était utilisé pour les rejets, les « bollés ».

Le terme geek a donc beaucoup évolué depuis le temps. Aujourd’hui il est utilisé à profusion, mais souvent de la mauvaise manière. On a tendance à vite qualifié un objet ou une personne qui est un peu accrocs de « geek ». Mais c’est souvent loin d’être le bon terme. La définition actuelle de « geek »: Une personne qui se passionne grandement et qui partage sa passion.

Il ne faut pas oublier qu’il existe des sous-catégorie de geek: geek, nerds, nolife et technophile.

  • Geek: Le geek se passion pour un intérêt particulier (il peut avoir plus d’un intérêt). Ses intérêts sont souvent un des ses grands thèmes: technologie, informatique, jeux vidéos, MMORPG, fantastique, Grandeur Nature, science-fiction. La grande particularité qui différencie un geek d’un nerd est que le geek aime partager sa passion, parfois un peu trop.
  • Nerd: Le nerd n’est pas très différent du geek. Il a une passion particulière (souvent unique). La grande différence se trouvent dans la manière que le nerd exprime sa passion. Le nerd a plus souvent tendance à s’isoler seul avec sa passion, au lieu de la partager avec d’autres passionnés. Aussi, le nerd est plus souvent « spécialisé » dans sa passion, ce qui veut dire qu’il en connaît pas mal plus que le geek.
  • Nolife: Tout est dans le mot. No: non; life:vie = pas de vie. C’est une personne presque autiste, tant il n’a aucun contact avec la réalité. Il mange, dort, travail avec sa passion qui en devient une obsession. Il pourrait être qualifié d’autisme par un psychologue, mais seul sa passion, fait en sorte qu’il est encore dans le monde réel et pas imaginaire (à faire attention au double sens de « réel » et « imaginaire »)
  • Technophile: Presque tout les jeunes de la nouvelle génération C sont technophiles. Si vous lisez ce billet vous êtes très certainement technophile. Être technophile, c’est aimer les nouvelles bidules électroniques: cellulaires, iPhone, iPad, portable. Le technophile est sur les grands réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Flickr, etc). Ils est plus souvent en contact avec ses « amis » dans le réel virtuel, que dans le réel physique.
Donc (oui ce 1er billet va achever), quand vous utilisez le terme geek pour qualifier un étudiant qui ne peut pas se passer de son cellulaire, ce n’est pas le bon terme. Il faut faire attention au terme qu’on emploi. Ce voxpop démontre bien la fausse image du geek. Non on est pas tous lunetteux dans la cave jour et nuit et on a pas d’autre vie…
Alors, êtes-vous geek, nerd, nolife ou technophile?
%d blogueurs aiment cette page :